foto home
Artistique /

Visa pour l’Image - Perpignan à Buenos Aires

Exposition sur les grilles de l'Ambassade


Visa pour l'Image - Perpignan à Buenos Aires

Bénéficiant de l’appui majeur de Veolia Argentina, l'Ambassade de France et l'Institut français d'Argentine présentent une nouvelle exposition. Cette exposition photographique, Visa pour l’Image - Perpignan à Buenos Aires, sera visible sur les grilles de l’Ambassade de France du 8 décembre 2020 au 30 avril 2021. Cette galerie en plein air, située au croisement des rues Arroyo et Cerrito de la capitale argentine, est constituée d’une sélection de photos de la 31ème édition du festival Visa pour l'Image - Perpignan, dirigé par Jean-François Leroy. Créé en 1989, Visa pour l'Image - Perpignan est le plus ancien et le plus prestigieux festival international de photojournalisme du monde. Chaque année, Visa pour l'Image - Perpignan offre l’occasion de découvrir des reportages réalisés par des photojournalistes venus de l’ensemble de la planète. « On parle de la vraie actualité du monde », soutient le directeur. Le Festival offre ainsi - à travers le monde entier - la possibilité à un large public de se replonger dans l’actualité, de parcourir l’histoire, et de découvrir différents faits de société. Le photographe français Frédéric Noy parle d’un « moment de dialogue et d’échange autour du métier. Visa, c’est l’information mais il y aussi l’éducation : c’est un pilier extrêmement important pour les générations futures ». Fort de cette mission, le festival permet chaque année à des milliers de personnes de découvrir des photos inédites, dotées d’une grande valeur communicative et esthétique, et de s’interroger sur l’essence même du photojournalisme.

L’exposition Visa pour l’Image - Perpignan à Buenos Aires livre un constat de l’état de la planète. Pascal Maitre, grand coloriste français, nous alerte sur la question du Sahel. L’Italien Valerio Bispuri dévoile la vie quotidienne des prisonniers dans les prisons en Italie et la Vénézuélienne Adriana Loureiro Fernandez dresse un tableau de la crise dans son pays. Le Canadien Louie Palu montre la militarisation progressive de l’Arctique nord-américain tandis que le Français Frédéric Noy documente la lente agonie du lac Victoria, ce réservoir naturel pour 30 millions de personnes entre la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya. La fin du Califat est abordée par le photojournaliste Ivor Prickett, et Patrick Chauvel nous fait voyager à travers ses 50 années de reportage passées sur le front. Lynsey Addario témoigne de la maternité dans le monde et le thème de l'accès à l'IVG est abordé par la Polonaise Kasia Strek. Cyril Abad nous fait voyager au cœur des excentricités de la foi aux États-Unis. Guillermo Arias accompagne le parcours des migrants entre le Mexique et les États-Unis et Abdulmonam Eassa témoigne de la guerre qui l’a contraint à quitter son pays, la Syrie. Alain Keler nous invite au voyage à travers une rétrospective de son travail. La guerre au Cachemire est le combat quotidien de Dar Yasin. Nous découvrons les Coréens du Nord et du Sud tels que vus par Ed Jones ou encore la face cachée du tourisme de la faune selon Kirsten Luce. La France n’est pas oubliée - avec un reportage au long cours sur le mouvement des Gilets jaunes, signé Olivier Coret.

A travers l’objectif de ces photographes mondialement connus, nous voyageons sur tous les continents et abordons diverses questions : défis sociaux, économiques, climatiques ; révolutions ; crises ; guerres, mais aussi vies et célébrations. Ce témoignage visuel varié ouvre les portes d'un nouvel horizon.

« La beauté et la cruauté des images invitent à la réflexion et, par conséquent, à l'action. Une photo humanise, rompt avec l'ignorance et la peur, et favorise la rencontre avec l'autre » souligne l’Ambassadrice de France en Argentine, Son Excellence Claudia Scherer-Effosse.

Visa pour l’Image - Perpignan à Buenos Aires convie le public argentin à se joindre à cette réflexion. 

Agenda

culturel