Culture » Arts visuels »
Arts visuels

Rétrospective Yves Klein à la Fondation Proa

La Fondation Proa présente, pour la première fois en Argentine, une rétrospective de l’artiste français Yves Klein (1928-1962) considéré, malgré une carrière très courte, comme l’un des plus grands représentants de l’art du XXe siècle. La formule de bleu outremer désormais associée à son nom, l’ « International Klein Blue », continue à inspirer des générations d’artistes. L’exposition, dont le commissariat est assuré par Daniel Moquay, réunit plus de 70 œuvres provenant des archives Klein de Paris et autres collections privées. Un catalogue édité à cette occasion ainsi qu’un colloque feront écho à cette exposition.

 

L’artiste

Né à Nice en 1928 dans une famille d’artistes, Yves Klein est très tôt immergé dans le milieu artistique mais réalise d’abord ses études à l’Ecole nationale de la Marine marchande puis à l’Ecole nationale des langues orientales. Passionné de judo, il rencontre durant son apprentissage le futur sculpteur Arman. En lisant La Cosmogonie des Rose-Croix de Max Heindel, il découvre à la fin des années 40 la mystique rosicrucienne qui influencera son œuvre. Les monochromes qu’il commence à peindre deviennent, pour lui, des objets de culte. Klein souhaite peindre un espace-couleur infini, le « monde de la couleur pure », préférant l’expression sensible à la forme figurative. La monochromie vise pour lui à se libérer des contraintes de la peinture qu’il considère comme « la fenêtre d’une prison, où les lignes, les contours, les formes et la composition sont déterminés par les barreaux ». En 1956, il met au point, avec l’aide d’un marchand de peinture parisien, un nouveau procédé permettant de conserver l’intensité du pigment outremer, variante synthétique du lapis lazuli utilisé dans les peintures du Moyen-âge. Ses premiers monochromes réalisés à partir de cette couleur baptisée « IKB » sont exposés en 1957 et inaugurent son « époque bleue ». Cette couleur est pour lui la plus abstraite qui soit et la plus à même d’exalter l’imagination : « Le bleu n’a pas de dimension, il est hors dimension, tandis que les autres couleurs, elles, en ont […]  Le bleu rappelle tout au plus la mer et le ciel, ce qu’il y a de plus abstrait dans la nature tangible et visible ». Klein réalise également des performances en public, comme la célèbre photographie du « saut dans le vide » et la série des anthopométroes qu’il développe à partir de 1958 et pour lesquelles il utilise des corps enduits d’une solution de pigment bleu créent l’œuvre en s’appliquant, selon ses directives, sur la toile.

Yves Klein est également membre du mouvement du Nouveau Réalisme dont on doit le manifeste à Pierre Restany.  Il meurt à 34 ans d’une crise cardiaque.

18/03/2017 - 31/07/2017

Yves Klein à la Fondation Proa, du 18 mars au 31 juillet 2017, avec le soutien de l’Ambassade de France en Argentine.

Mardi à Dimanche : 11h-19h

Tarif général : $50

Tarifs réduits: étudiants $30 / retraités $20

Gratuit pour les moins de 12 ans

FacebookTwitterGoogle+WhatsApp